Site Lesbien

Famille homoparentale : Parent biologique, parent adoptant… ?
homoparent-lesbi_2.jpg
DROITS HOMOPARENTS
Qui est considéré comme étant le "parent légal" de l’enfant ? La reconnaissance conjointe d’un enfant par un couple de femmes...
Il est désormais INTERDIT d'acheter un chien ou un chat au sein d'une animalerie et sur Internet.
chien-chat2024_0.jpg
Tasse de Thé lutte AUSSI pour la cause Animale !
Depuis le 1er janvier 2024 : Parmi les mesures phares de ce texte, l’interdiction de vendre des chiens et des chats dans les animaleries et sur internet...
 
VOTRE HOROSCOPE LESBIEN 2024
horoscope lesbien_3.jpg
Les Astres et votre Tasse de Thé vous répondent...
Hand-Ball féminin - Les bleues en Finale !
handball-feminin_0.jpgTasse de Thé ❤️ les Sportives !
Mondial de handball féminin. La France élimine facilement la Suède et jouera la Norvège en finale.....
Faire son coming out est une histoire sans fin...
coming-out-jeannemag_0.jpg
Tasse de thé ❤️ JEANNE MAG !
"Je suis ouvertement lesbienne, mais je suis mitigée concernant la Journée du coming out..."
Pourquoi la visibilité des lesbiennes plus âgées est-elle si essentielle
raga-et-nicola_0_0.jpg
VIEILLIR EN ROSE
Raga et Nicola(photo) , l’un des premiers couples de lesbiennes à emménager dans le Tonic Housing de Londres, la première communauté de retraités LGBTQ+ du Royaume-Uni....

LezPresse

thailan-mariagegay_1.jpg
BIENVENUE AU CLUB !

La Thaïlande pourrait bientôt devenir le troisième pays d'Asie à autoriser les mariages homosexuels.

En Asie, le mariage pour tous n'est actuellement disponible qu'à Taiwan et au Népal. Bien que la Thaïlande soit considérée comme un pays particulièrement favorable aux homosexuels, la législation a jusqu’à présent presque totalement ignoré les droits des personnes LGBTI...
Le gouvernement du nouveau Premier ministre Srettha Thavisin, en place seulement depuis septembre, a approuvé mercredi un projet de loi visant à ouvrir les mariages. Le plus grand parti d'opposition soutient le projet. Le Parlement délibère en décembre... Un projet de loi visant à décriminaliser le travail du sexe est également prévu. Le Premier ministre Srettha Thavisin soutient également la candidature de Bangkok à l'organisation de la World Pride 2028.
Le cabinet du nouveau Premier ministre Srettha Thavisin a approuvé mercredi un projet de loi correspondant, celui-ci stipule que les couples lesbiens, gays et autres queers bénéficient de la même protection juridique et des mêmes avantages après le mariage que les couples cis-hétérosexuels.

Les termes tels que "hommes", "femmes", "épouses" et "maris" devraient être supprimés du code civil et remplacés par des mots tels que "personnes", "fiancées" et "couples mariés", a déclaré le porte-parole adjoint du gouvernement, Karom Polpornklang.

Le débat parlementaire à ce sujet devrait commencer en décembre. Le grand parti d'opposition Move Forward (MFP), qui a été écarté comme force la plus puissante à la Chambre des représentants lors de la formation du gouvernement, soutient le mariage pour tous.
Le gouvernement de Bangkok, en place seulement depuis septembre, a également annoncé un projet de loi qui permettrait aux transthaïlandais de modifier pour la première fois leur sexe.
Un projet de loi visant à décriminaliser le travail du sexe est également prévu. Le Premier ministre Srettha Thavisin soutient également la candidature de Bangkok à l'organisation de la World Pride 2028.
(...) Avec le soutien du gouvernement favorable aux militaires, Srettha, ancien directeur de l'une des plus grandes sociétés de promotion immobilière de Thaïlande, a finalement été élu chef du gouvernement en août. Son prédécesseur, le putschiste Prayuth Chan-ocha, avait empêché à plusieurs reprises des réformes favorables aux homosexuels en Thaïlande.
► Source queer.de - 22/11/2023
Poids: 
0

  
meutrelesbien-coldcase_1.jpg
LESBIANS COLD CASE

ÉTATS-UNIS - L'assassin de Julianne "Julie" Williams et Laura "Lollie" Winans n'est toujours pas identifié après leurs meurtres en 1996 dans le parc national de Shenandoah, en Virginie.

... les cas les plus dévastateurs et les plus tenaces qui restent non résolus sont peut-être les meurtres de deux femmes en 1996 dans le parc national de Shenandoah , en Virginie ..
Julianne Williams, connue sous le nom de Julie , avait 24 ans lorsqu'elle est décédée. Sa partenaire Laura « Lollie » Winans avait 26 ans. Les deux femmes ont été retrouvées mortes alors qu'elles campaient dans l'arrière-pays près du Skyland Resort de Shenandoah.

Selon le journaliste d'Out, Williams était originaire du Minnesota et a grandi en aimant le plein air et l'athlétisme. Profondément réfléchie, elle était bilingue, parlait couramment l'espagnol et l'anglais et était également désireuse de concilier sa sexualité avec son amour du christianisme. Elle était une militante du ministère presbytérien de Christ Church au Vermont et a formé un groupe appelé Church Ladies, dédié à aider les personnes LGBTQ + à se sentir les bienvenues dans l'église.

Les deux femmes se fréquentaient environ deux ans avant leurs meurtres, a écrit Yeoman. Ils avaient prévu d'emménager ensemble cet été-là, après avoir obtenu une maison à Huntington, dans le Vermont.
Plus tragique encore, Williams était avec Winans à Shenandoah pour célébrer la bonne nouvelle : elle avait récemment accepté un emploi de géologue près du lac Champlain, dans le Vermont.

Meurtres dans l'arrière-pays

(...) Les détails de ce qui s'est passé avant la découverte des corps des femmes le 24 mai 1996 restent rares – mais les enregistrements des journaux d' incidents du National Park Service remontant à cette année-là comblent certains blancs...

Crime de haine ciblé ou attaque aléatoire ? Dans son livre « Trailed : One Woman's Quest to Solve the Shenandoah Murders », la journaliste Kathryn Miles a noté qu'il était difficile de discerner si les deux femmes étaient ouvertement ciblées en raison de leur sexualité ou non.

(...) Selon Yeoman , les meurtres de Winans et Williams étaient au moins les huitième et neuvième homicides motivés par la haine. Le premier crime de haine constaté remonte à 1974, lorsqu'un homme a été condamné à perpétuité pour avoir tué par balle une lesbienne qui avait embrassé sa partenaire en plein air. (...)
(...) Le bureau du FBI de Richmond a refusé de commenter l'affaire car elle est toujours en cours. Les familles de Winans et Williams attendent toujours justice."
► Source advocate.com - 21/11/2023
Poids: 
0

  
russieLGBTinterdit_1.jpg
LGBT bientôt INTERDITS en RUSSIE  ?

La répression anti-gay bat son plein. Le ministère russe de la Justice a annoncé vendredi avoir demandé l’interdiction pour «extrémisme» du «mouvement international LGBT».

Le communiqué de la chancellerie ne précise pas si cela concerne de manière générale le mouvement LGBT+ à travers le monde ou s’il désigne une ou plusieurs organisations existantes. La Cour suprême russe doit étudier dès le 30 novembre cette demande d’interdiction...

Le ministère indique avoir « déposé une demande administrative auprès de la Cour suprême (…) afin de classer comme extrémiste le mouvement de société international LGBT et d’interdire ses activités sur le territoire de la Fédération de Russie ».

Le président russe Vladimir Poutine mène depuis des années une politique qualifiée d’homophobe et transphobe par de nombreux représentants de la communauté LGBT+ et des ONG.
Depuis l’offensive contre l’Ukraine lancée en février 2022, les autorités russes ont encore multiplié les mesures conservatrices, notamment contre les LGBT+, disant vouloir éliminer des comportements jugés déviants et se posant en rempart moral face à l’Occident jugé décadent.
Le Kremlin affirme que les individus sont libres de leur orientation sexuelle, mais que la Russie doit protéger les enfants face à une propagande occidentale qui, selon elle, nie l’existence d’un sexe biologique.

Selon les organisations de défense des droits humains, Vladimir Poutine et son régime mènent une politique homophobe et transphobe. « Le pouvoir russe oublie une nouvelle fois que la communauté LGBT+, ce sont des gens, des citoyens de ce pays comme les autres.

Et maintenant ils ne veulent pas seulement nous faire disparaître de l’espace public, mais nous interdire en tant que groupe social », a réagi Dilia Gafourova, la directrice du fonds « Sphere », une association de défense des droits LGBT+.
« C’est une mesure typique des régimes répressifs et non-démocratiques : persécuter les plus vulnérables », a-t-elle poursuivi, promettant de « se battre ».

Amnesty International a dénoncé dans un communiqué une décision« honteuse »et « profondément cynique ». « Vivre en silence et dans la crainte d’être humilié et emprisonné, tel est le prix que l’État veut imposer à d’innombrables personnes LGBTI en Russie », a déploré Marie Struthers, directrice régionale de l’ONG pour l’Europe de l’Est.

Depuis 2013, une loi interdit en Russie la « propagande » à l’adresse de mineurs de « relations sexuelles non-traditionnelles ».
En décembre 2022, cette loi a été considérablement élargie. Elle bannit désormais la « propagande » LGBT+ auprès de tous les publics, dans les médias, sur Internet, dans les livres et les films.
Enfin, la Constitution russe précise depuis 2020 que le mariage est une union entre un homme et une femme, interdisant de fait les unions de personnes de même sexe.
► Source fugues.com - 20/11/2023
Poids: 
0

  
senat2023lgbt_1_0.jpg
PAS TROP TARD...

FRANCE - "Il s'agit d'une proposition de loi symbolique afin de réparer une erreur de la société de l'époque", a expliqué Hussein Bourgi, sénateur socialiste, à l'origine du texte qui sera examiné lors d'une « niche parlementaire".

- "Des vies broyées" : des milliers de personnes ont été condamnées pour homosexualité en France, jusqu’en 1982. Une proposition de loi, qui sera débattue mercredi 22 novembre au Sénat, vise à les réhabiliter et à reconnaître la responsabilité de l’Etat dans cette persécution...
- "Il s’agit d’une proposition de loi symbolique afin de réparer une erreur de la société de l’époque », a expliqué à l’AFP Hussein Bourgi, sénateur socialiste, à l’origine du texte qui sera examiné lors d’une « niche parlementaire ». Sur Yagg, en 2015, Hussein Bourgi, alors président du Mémorial de la déportation homosexuelle (MDH), militait déjà sur cette question de la reconnaissance.
Il propose que la France reconnaisse sa politique de discrimination à l’encontre des personnes homosexuelles entre 1942 et 1982, basée sur deux articles du code pénal, l’un établissant un âge spécifique de consentement pour les relations homosexuelles et l’autre aggravant la répression de l’outrage public à la pudeur commis par deux personnes de même sexe.

Ces lois ont eu « des répercussions beaucoup plus graves que ce que l’on ne peut soupçonner aujourd’hui : elles ont broyé des personnes, certaines ont perdu leur emploi ou dû quitter leur ville », souligne Hussein Bourgi.

Sa proposition de loi prévoit également de créer une commission indépendante afin d’indemniser les personnes condamnées, à hauteur de 10 000 euros...
(...) - «L’homophobie d’Etat, c’était pourchasser les homosexuels partout », se souvient auprès de l’AFP Michel Chomarat, 74 ans, interpellé en mai 1977 à Paris, aux côtés de huit hommes, lors d’une incursion policière dans le bar gay Le Manhattan. - « C’était un endroit privé, l’entrée était filtrée, malgré cela, des policiers sont venus puis nous ont emmenés menottés, nous accusant d’outrage public à la pudeur », témoigne le militant. Il regrette que cette proposition de loi arrive « aussi tard », de nombreuses personnes concernées par les condamnations étant déjà décédées.
Pour Joël Deumier, co-président de SOS Homophobie, cette «reconnaissance» du rôle de l’Etat est «indispensable» : «s’il existe encore de l’homophobie dans la société actuelle, c’est aussi parce que des lois, des règlements et des pratiques de l’Etat ont légitimé cette discrimination dans le passé», estime-t-il.
L’Allemagne a décidé en 2017 de réhabiliter et d’indemniser quelque 50 000 hommes condamnés pour homosexualité sur la base d’un texte nazi resté en vigueur longtemps après la Seconde Guerre mondiale. L’Autriche est en train de mettre en place un dispositif similaire, qui devrait entrer en vigueur en février 2024.
(...) Outre le fait que les dossiers administratifs sont « compliqués » à monter, il s’agit d’un sujet douloureux, sur lesquels les concernés préfèrent souvent ne pas revenir : « il s’agissait d’une condamnation infamante, violente à vivre », souligne le spécialiste...
(...) D’après ses travaux, au moins 10 000 condamnations ont eu lieu dans l’Hexagone entre 1942 et 1982, sur la base de l’article du code pénal qui établissait un âge spécifique de consentement pour les relations entre personnes de même sexe. Il s’agissait principalement d’hommes, de classe populaire. Un tiers d’entre eux étaient mariés, un quart avaient des enfants. L’ampleur des condamnations de femmes lesbiennes est encore mal connu.
(...) Lors d’une table-ronde organisée au Sénat lundi 13 novembre par Hussein Bourgi et à laquelle Komitid a pu assister, Michel Chomarat a regretté que le rapporteur de la proposition de loi, Francis Szipner, de la droite sénatoriale, n’ait pas auditionné les victimes. Selon nos informations, il n’a pas non plus auditionné des associations mémorielles dont les Oublié·es de la mémoire ni des spécialistes de la question comme Régis Schlagdenhauffen.
► Source komitid.fr - 20/11/2023
Poids: 
0

  
AlexandraSaschaSkotschilenko_1.jpg
LIBÉREZ SACHA !

RUSSIE -Dans une lettre ouverte adressée au président Vladimir Poutine, plus d'une centaine de médecins demandent la libération de la militante lesbienne anti-guerre Alexandra "Sascha" Skotschilenko (photo).

- "En tant que communauté médicale, nous sommes très préoccupés par la santé de Sascha", indique la lettre, publiée samedi sur les réseaux en ligne et par des portails d'information russes indépendants.
L'artiste de 33 ans a été condamnée jeudi à sept ans de prison pour ses critiques à l'égard de l'offensive militaire russe en Ukraine. Elle a été reconnue coupable de « diffusion de fausses informations sur l’armée », selon le verdict. h5>
Skotschilenko a été diagnostiquée avec un certain nombre de « maladies chroniques graves » qui nécessitent un traitement médical approprié et un régime alimentaire spécial, ont écrit les médecins. Si elle restait en prison, cela pourrait entraîner une détérioration significative de son état de santé.
Cette lettre a été initiée par le chirurgien Alexandre Vanyukov, qui avait déjà organisé cette année un appel similaire demandant des soins médicaux appropriés pour le critique emprisonné du Kremlin, Alexeï Navalny.

En mars dernier, Skotschilenko a troqué les étiquettes des prix des supermarchés contre des slogans critiquant l'offensive russe en Ukraine. Les pancartes lisent des phrases telles que « Le prix de cette guerre, ce sont la vie de nos enfants ». L'artiste ouvertement gay a ensuite été arrêté en avril.

Sa partenaire en particulier avait attiré l'attention à plusieurs reprises sur le sort de l'artiste politiquement persécutée. Dans l'une de ses lettres, Skochilenko a écrit depuis sa prison : « Il s'avère que j'incarne tout ce qui est intolérable pour le régime de Poutine : la créativité, le pacifisme, les LGBT, l'illumination psychologique, le féminisme, l'humanisme et l'amour pour tout ce qui est brillant, ambigu et inhabituel.
Depuis le début de l’offensive en Ukraine en février 2022, les autorités russes ont considérablement intensifié leur répression contre l’opposition. La critique de l'offensive était interdite par la loi. Des milliers de personnes ont été emprisonnées en raison de leurs commentaires critiques.

Le gouvernement russe prend depuis des années des mesures contre la visibilité des personnes queer. En décembre de l'année dernière, le président Vladimir Poutine a signé un durcissement de la loi en vigueur depuis 2013 sur la « promotion des relations sexuelles non traditionnelles » contre les mineurs.

Le règlement actuellement en vigueur est une version élargie qui étend cette interdiction aux adultes. Les informations qui « conduisent au désir de changer de genre » sont désormais également interdites.
Vendredi dernier, le ministère russe de l'Intérieur a déposé une plainte administrative auprès de la Cour suprême de la Fédération de Russie pour « reconnaître le mouvement LGBT international comme extrémiste et interdire ses activités en Russie.»
► Source queer.de - 19/11/2023
Poids: 
0

  

Pages

⚠️ Les Comptes TDT Non-Participatifs ne seront pas validés.
Merci par avance de votre fidélité et soutien solidaire à la maintenance, à l'hébergement, à la sécurité du site et ainsi contribuer à notre lutte pour la visibilité saphique !

CAGNOTTE de TASSE DE THÉ (indiquer votre (Pseudo)

   imag-cagnotte_4.jpg
       Spot PARTICIPATIONS & DONS

 

Dernières Petites Annonces

LezPresse | Tasse de Thé

Tasse de Thé - Portail Lesbien * Copyright - All rights reserved * 2013 - 2024  ❘ Nous Contacter  ❘ Old TdT  ❘ Plan du site