Site Lesbien

Famille homoparentale : Parent biologique, parent adoptant… ?
homoparent-lesbi_2.jpg
DROITS HOMOPARENTS
Qui est considéré comme étant le "parent légal" de l’enfant ? La reconnaissance conjointe d’un enfant par un couple de femmes...
Il est désormais INTERDIT d'acheter un chien ou un chat au sein d'une animalerie et sur Internet.
chien-chat2024_0.jpg
Tasse de Thé lutte AUSSI pour la cause Animale !
Depuis le 1er janvier 2024 : Parmi les mesures phares de ce texte, l’interdiction de vendre des chiens et des chats dans les animaleries et sur internet...
 
VOTRE HOROSCOPE LESBIEN 2024
horoscope lesbien_3.jpg
Les Astres et votre Tasse de Thé vous répondent...
Hand-Ball féminin - Les bleues en Finale !
handball-feminin_0.jpgTasse de Thé ❤️ les Sportives !
Mondial de handball féminin. La France élimine facilement la Suède et jouera la Norvège en finale.....
Faire son coming out est une histoire sans fin...
coming-out-jeannemag_0.jpg
Tasse de thé ❤️ JEANNE MAG !
"Je suis ouvertement lesbienne, mais je suis mitigée concernant la Journée du coming out..."
Pourquoi la visibilité des lesbiennes plus âgées est-elle si essentielle
raga-et-nicola_0_0.jpg
VIEILLIR EN ROSE
Raga et Nicola(photo) , l’un des premiers couples de lesbiennes à emménager dans le Tonic Housing de Londres, la première communauté de retraités LGBTQ+ du Royaume-Uni....

LezPresse

bukgarie-droitskgbt_1.jpg
BULGARIE ou pas...

Les deux femmes,Darina Koilova et Lilly Babulkova (photo), mariées en 2016 en Angleterre, dénonçaient le refus des autorités bulgares à inscrire la mention « mariée » sur leurs registres d’état civil.

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a condamné mardi la Bulgarie pour avoir refusé de reconnaître l’union à l’étranger d’un couple de lesbiennes...
Cette décision a été saluée par les militants dans ce pays de l’Union européenne régulièrement accusé par Bruxelles et Washington de bafouer les droits de la communauté LGBT+.
La Cour, qui veille au respect de la Convention européenne des droits humains dans les 46 Etats membres du Conseil de l’Europe, avait été saisie par deux ressortissantes bulgares qui se sont mariées en 2016 au Royaume-Uni, où elles vivaient depuis sept ans.

Darina Koilova et Lilly Babulkova, toutes deux âgées de 37 ans, habitent aujourd’hui à Sofia. Elles dénonçaient le refus des autorités bulgares de faire figurer sur les registres d’état civil la mention “mariée” et expliquaient ne pouvoir bénéficier de la protection juridique qu’elles estimaient leur être due.

Les magistrats de la CEDH, qui siègent à Strasbourg, leur ont donné raison et ont condamné la Bulgarie pour violation des droits garantissant le respect de la vie privée et familiale, inscrits dans la Convention (article 8).
La Cour a décidé à l’unanimité que son jugement constatant cette violation constituait en soi une réparation suffisante du dommage moral subi par les requérantes. Elle demande à la Bulgarie de leur verser 3 000 euros pour leurs frais de justice.
-“C’est un pas vers la justice pour nous et notre communauté en Bulgarie“, ont réagi les deux plaignantes, espérant désormais un changement de législation pour entériner une reconnaissance des couples homosexuels.
-“Ce n’était qu’une question de temps“, s’est félicitée leur avocate Denitsa Lyubenova, saluant cette première condamnation prononcée par la CEDH contre le pays des Balkans sur ce sujet.

-“Nous attendons désormais des actions du gouvernement“, a-t-elle ajouté, même si peu d’avancées sont attendues dans l’immédiat alors que la classe politique est prudente et l’opinion publique largement hostile à la communauté LGBT+.

Les arrêts de la CEDH, qui s’imposent aux Etats concernés, peuvent conduire les gouvernements à modifier leur législation et leur pratique administratives.
La Bulgarie, ancien pays communiste, n’autorise ni le mariage ni l’union civile entre personnes de même sexe tout comme la Roumanie voisine, condamnée en mai par la CEDH qui avait été saisie par 21 couples homosexuels.
Source ► fugues.com 07/09/2023
Poids: 
0

  
nepal-pride_1.jpg
NÉPAL LGBT...

Des centaines de membres de la communauté LGBTQ du Népal ont défilé jeudi à Katmandou pour une Marche des fiertés dans la capitale de ce pays ouvert aux droits des minorités sexuelles, mais où des difficultés demeurent pour accéder aux pleins droits du mariage...

La Cour suprême a rendu en juin une ordonnance provisoire autorisant tous les couples de même sexe et trans à enregistrer leur mariage, mais deux mois plus tard, aucun n’a pu le faire.
Ainsi, Gurung, femme trans de 41 ans et Surendra Pandey, un homme de 27 ans, déjà mariés selon le rite hindou en 2017, ont été parmi les premiers à signer. Mais le tribunal de district a refusé d’enregistrer leur mariage, se fondant sur son interprétation de l’ordonnance de la Cour suprême. Le couple a déposé un recours auprès de la Haute Cour mais les audiences ont été reportées de plusieurs semaines.
Sans document officiel, le couple se trouve dans un “vide juridique” et ne peut accéder aux droits d’un couple marié comme la propriété commune ou l’adoption.

Ce couple devait ouvrir la voie à d’autres. “Mais l’enregistrement n’est qu’un début. Nous avons besoin de dispositions juridiques permettant à tous les couples d’obtenir des droits qui constituent la norme dans un mariage“, a souligné la militante trans Bhumika Shrestha, 35 ans, qui espère épouser son partenaire depuis plus de quatre ans.

La marche a été programmée pour coïncider avec le festival hindou de Gai Jatra, qui est traditionnellement un moment d’hommage aux personnes mortes récemment. C’était, au temps de la monarchie, l’occasion pour la population de défiler avec des costumes bigarrés faisant la satire des politiciens, sur fond de fanfares.
Le Népal possède certaines des lois les plus progressistes d’Asie du Sud sur l’homosexualité et les droits des trans : réformes anti-discriminations en 2007, introduction d’une troisième catégorie de genre sur les documents de citoyenneté en 2013, en 2015 sur les passeports.
“Nous avons de nombreux droits (…) mais nous devons lutter sur le terrain pour les mettre en oeuvre”, a nuancé Pinky Gurung, responsable de l’association de défense des droits Blue Diamond Society.
Selon elle, plus de 900 000 des 30 millions d’habitants du Népal déclarent appartenir à une minorité sexuelle.
Source ► fugues.com 05/09/2023
Poids: 
0

  
nepal-pride_1.jpg
NÉPAL LGBT...

Des centaines de membres de la communauté LGBTQ du Népal ont défilé jeudi à Katmandou pour une Marche des fiertés dans la capitale de ce pays ouvert aux droits des minorités sexuelles, mais où des difficultés demeurent pour accéder aux pleins droits du mariage...

La Cour suprême a rendu en juin une ordonnance provisoire autorisant tous les couples de même sexe et trans à enregistrer leur mariage, mais deux mois plus tard, aucun n’a pu le faire.
Ainsi, Gurung, femme trans de 41 ans et Surendra Pandey, un homme de 27 ans, déjà mariés selon le rite hindou en 2017, ont été parmi les premiers à signer. Mais le tribunal de district a refusé d’enregistrer leur mariage, se fondant sur son interprétation de l’ordonnance de la Cour suprême. Le couple a déposé un recours auprès de la Haute Cour mais les audiences ont été reportées de plusieurs semaines.
Sans document officiel, le couple se trouve dans un “vide juridique” et ne peut accéder aux droits d’un couple marié comme la propriété commune ou l’adoption.

Ce couple devait ouvrir la voie à d’autres. “Mais l’enregistrement n’est qu’un début. Nous avons besoin de dispositions juridiques permettant à tous les couples d’obtenir des droits qui constituent la norme dans un mariage“, a souligné la militante trans Bhumika Shrestha, 35 ans, qui espère épouser son partenaire depuis plus de quatre ans.

La marche a été programmée pour coïncider avec le festival hindou de Gai Jatra, qui est traditionnellement un moment d’hommage aux personnes mortes récemment. C’était, au temps de la monarchie, l’occasion pour la population de défiler avec des costumes bigarrés faisant la satire des politiciens, sur fond de fanfares.
Le Népal possède certaines des lois les plus progressistes d’Asie du Sud sur l’homosexualité et les droits des trans : réformes anti-discriminations en 2007, introduction d’une troisième catégorie de genre sur les documents de citoyenneté en 2013, en 2015 sur les passeports.
“Nous avons de nombreux droits (…) mais nous devons lutter sur le terrain pour les mettre en oeuvre”, a nuancé Pinky Gurung, responsable de l’association de défense des droits Blue Diamond Society.
Selon elle, plus de 900 000 des 30 millions d’habitants du Népal déclarent appartenir à une minorité sexuelle.
Source ► fugues.com 05/09/2023
Poids: 
0

  
boston-mariage-queer_1.jpg
VIVE LES MARIÉES

La première licence de mariage non sexiste a été délivrée à Kimberly Rhoten, qui s'identifie comme non binaire.

Boston devient la première ville américaine à délivrer des licences de mariage non sexistes, dans le cadre d'une adoption historique de nouvelles directives...
La première licence de mariage non sexiste a été délivrée à Kimberly Rhoten, qui s'identifie comme non binaire. (...)

- « Notre mission fondamentale dans le service public est de garantir que nos services et nos opportunités atteignent tout le monde, et cela commence par affirmer et soutenir les électeurs de toutes identités », a déclaré la maire Michelle Wu dans un communiqué.

... - « J'attendais avec impatience un avenir transformateur où mon identité et celle de ma communauté seraient reconnues et respectées par les institutions qui nous gouvernent », a déclaré Rhoten.

- "Pour beaucoup,... un acte de mariage est un symbole d'amour et d'engagement", a déclaré Rhoten . «Mais malheureusement pour des gens comme moi, les marqueurs de genre obsolètes et étroits des certificats étaient un rappel flagrant que notre ville avait encore un long chemin à parcourir pour reconnaître notre existence".
C’était un message subtil mais puissant selon lequel notre amour, nos relations et nos identités étaient en quelque sorte moins valables et moins reconnues aux yeux de la loi et de la ville de Boston.
Outre la délivrance de nouvelles licences, les résidents qui souhaitent modifier leur licence de mariage existante pour qu'elle soit non sexiste peuvent également le faire.
- "Ce n'est pas seulement une victoire pour la communauté queer, c'est une victoire pour tous ceux qui croient aux principes d'équité, d'égalité et d'accès égal aux services de notre ville", a déclaré Rhoten . « C'est une victoire pour Boston. »
Source ► gomag.com - 31/08/2023
Poids: 
0

  
victorian-pride-center_1.jpg
REVERS SAPHIQUE DÉSOLANT...

Le Victorian Pride Center a rejeté cette semaine une demande visant à organiser un événement pour «femmes nées lesbiennes» sur place.

Le Lesbian Action Group (LAG) de Victoria avait déposé une demande pour organiser un événement au Pride Centre à l'occasion de la Journée internationale des lesbiennes...
La PDG Justine Dalla Riva a répondu au nom du Pride Center . En rejetant la demande, elle a déclaré que LAG avait omis des informations critiques dans sa demande de réservation.

- "Votre demande de réservation initiale, qui a abouti à un devis pour les services, n'indiquait pas la nature de votre événement ni l'identification ultérieure selon laquelle vous demanderiez une exemption à la Commission australienne des droits de l'homme et nommiez le Pride Center dans votre soumission."

LAG a déjà demandé à la Commission des droits de l'homme une exemption pour organiser un événement destiné aux « femmes nées lesbiennes».

- "L’exonération exclurait toute personne qui n’est pas une femme née lesbienne. C’est-à-dire les hommes hétérosexuels, bisexuels et gays, les femmes hétérosexuelles et bisexuelles, les personnes transgenres et les personnes queer plus.

Justine Dalla Riva a écrit que le Pride Center considérait des valeurs telles que l'inclusion comme essentielles.
«Le Pride Center existe pour soutenir la communauté LGBTIQ+. L'inclusion, la diversité, l'acceptation et l'appartenance sont essentielles aux valeurs de l'organisation.
L'objectif du VPC est de connecter, soutenir et amplifier les voix, ressources, services et groupes LGBTIQ+ afin que nos communautés soient cohésives, résilientes et prospèrent.

- «Notre Constitution prévoit que l'objet du Pride Centre est de promouvoir la réconciliation, le respect mutuel et l'acceptation entre les groupes et les individus en Australie ainsi que la promotion et la protection des droits de l'homme.

Le VPC y parvient en partie en facilitant au sein du Pride Center des événements en faveur de l'égalité, de la diversité et de l'inclusion de la communauté LGBTIQ+.
Le centre est une lueur d’espoir, un espace accueillant et inclusif pour tous les membres de la communauté LGBTIQ+ et leurs alliés.
Source ► qnews.com.au - 01/09/2023
Poids: 
0

  

Pages

⚠️ Les Comptes TDT Non-Participatifs ne seront pas validés.
Merci par avance de votre fidélité et soutien solidaire à la maintenance, à l'hébergement, à la sécurité du site et ainsi contribuer à notre lutte pour la visibilité saphique !

CAGNOTTE de TASSE DE THÉ (indiquer votre (Pseudo)

   imag-cagnotte_4.jpg
       Spot PARTICIPATIONS & DONS

 

Dernières Petites Annonces

LezPresse | Tasse de Thé

Tasse de Thé - Portail Lesbien * Copyright - All rights reserved * 2013 - 2024  ❘ Nous Contacter  ❘ Old TdT  ❘ Plan du site