Site Lesbien

BAGDAM ❤️de TOULOUSE
bagdam-printempslesbien_0.jpg
25e Printemps lesbien de Toulouse
 du 4 au 28 avril 2024 -
Famille homoparentale : Parent biologique, parent adoptant… ?
homoparent-lesbi_2.jpg
DROITS HOMOPARENTS
Qui est considéré comme étant le "parent légal" de l’enfant ? La reconnaissance conjointe d’un enfant par un couple de femmes...
Il est désormais INTERDIT d'acheter un chien ou un chat au sein d'une animalerie et sur Internet.
chien-chat2024_0.jpg
Tasse de Thé lutte AUSSI pour la cause Animale !
Depuis le 1er janvier 2024 : Parmi les mesures phares de ce texte, l’interdiction de vendre des chiens et des chats dans les animaleries et sur internet...
 
VOTRE HOROSCOPE LESBIEN 2024
horoscope lesbien_3.jpg
Les Astres et votre Tasse de Thé vous répondent...
Hand-Ball féminin - Les bleues en Finale !
handball-feminin_0.jpgTasse de Thé ❤️ les Sportives !
Mondial de handball féminin. La France élimine facilement la Suède et jouera la Norvège en finale.....
Faire son coming out est une histoire sans fin...
coming-out-jeannemag_0.jpg
Tasse de thé ❤️ JEANNE MAG !
"Je suis ouvertement lesbienne, mais je suis mitigée concernant la Journée du coming out..."

LezPresse

johanne-jahier_1.jpg
HEBERGEMENT LGBT SOLIDAIRE

Depuis 2019, un accueil de réfugiés LGBT + est expérimenté à Angers (Maine-et-Loire).

Johanne Jahier (photo) est la cheffe de service du DENH (Dispositif expérimental national d’hébergement), installé à Angers (Maine-et-Loire) depuis 2019.
Le centre, unique en France, héberge une trentaine de personnes contraintes de fuir leur pays à cause de leur orientation sexuelle ou identité de genre.
- «Nous leur mettons à disposition un lieu sûr où ils pourront regagner confiance en eux », assure Johanne Jahier, cheffe de service du DENH (Dispositif expérimental national d’hébergement). Ce centre d’hébergement est le seul en France à être destiné aux personnes réfugiées, de 18 à 30 ans, ayant fui leur pays pour des raisons liées à leur orientation sexuelle ou identité de genre.
Un dispositif en expérimentation depuis 2019 à Angers (Maine-et-Loire), une mission confiée par l’État français à la fondation Le Refuge, spécialisée dans la prévention de l’isolement des jeunes LGBT +.
Les logements, quatorze, sont répartis dans plusieurs quartiers. « Nous pouvons héberger jusqu’à 30 personnes. » Près du centre-ville, un local est régulièrement ouvert pour leur permettre de se rencontrer.
À l’entrée, Stéphane, « le premier contact des jeunes », assure l’accueil. L’établissement abrite les bureaux de trois travailleurs sociaux, assurant le cœur de la mission du DENH : l’accompagnement à l’insertion professionnelle, sociale et l’accès au logement autonome.

Depuis le début de l’expérimentation il y a quatre ans, environ 70 personnes sont passées par le centre. « Quand ils viennent ici, on recrée une communauté, ils savent pourquoi ils sont là, raconte la cheffe de service. Au moment de partir, c’est parfois difficile. Il y a une peur de se retrouver isolé. »

À l’accueil, Johanne tient à jour une carte, répertoriant les pays d’origine des réfugiés du centre. « Nous avons eu 30 nationalités différentes. » Albanie, Syrie, Nigeria, Cuba, Colombie, Pérou, Russie…
Tous les continents sont représentés. « Beaucoup de pays ont progressé sur la question de l’homosexualité. En revanche, sur l’identité de genre, beaucoup sont très en retard », constate Johanne Jahier.

Si l’État ne s’est pour l’instant pas positionné sur la poursuite ou le développement de cette expérimentation, Johanna se réjouit déjà d’observer d’autres centres pour réfugiés, réserver des hébergements pour des jeunes LGBT +, comme à Clermont-Ferrand.

Avec la fondation Le Refuge, elle assure être prête à poursuivre cet accueil. « Moi-même, j’apprends et je progresse sur ces questions humaines tous les jours. »
Source ►ouest-france - 06/08/2023
 
Poids: 
0

  
StaceyArnoldYerkes_1.jpg
JUSTICE pour HARCÈLEMENT ANTI-FEMME /LESBIENNE

Une policière lesbienne a fait face à des décennies de terrible discrimination. Un jury fédéral de six personnes a accordé 2,6 millions de dollars à un ancien officier de l'Ohio State Highway Patrol (OSHP) qui a été victime de discrimination et harcèlement anti-femme et anti-lesbienne.

Stacey Arnold Yerkes a travaillé comme officier OSHP de 1994 à 2018 et est devenue une sergente primée au cours de ses 25 années avec la patrouille. Pendant ce temps, elle a déclaré que ses supérieurs hiérarchiques directs l'avaient harcelée et punie plus sévèrement que ses collègues masculins hétérosexuels.
Ses superviseurs auraient mis de la pornographie dans son casier, l'auraient traitée de "stupide" et de "salope" et l'auraient interrogée sur sa vie sexuelle...
Lorsque Jebriel Teague s'est plaint de l'utilisation par ses collègues d'insultes homosexuelles..., ses superviseurs lui ont dit de l'ignorer, puis de réduire ses heures.(...)
Un superviseur aurait mis une enveloppe dans son casier contenant une photo de "deux femmes nues, embrassées dans une position sexuelle, avec une femme ayant un serpent dépassant de son [espace privé]", a déclaré son procès. L'un de ses superviseurs aurait ri et lui aurait demandé plus tard : « Avez-vous reçu notre enveloppe ?
Un superviseur lui aurait demandé si elle portait des sous-vêtements ou si elle était déjà allée dans une arrière-boutique avec ses amies pour avoir des relations sexuelles. Un autre lui aurait dit de déplacer son "gros cul hors du chemin" ; une manière de parler qui n'a jamais été utilisée sur ses collègues masculins.

(...) Ils lui auraient dit que ses cheveux courts avaient l'air "stupide" et "salope". Quand elle est arrivée un jour avec du maquillage et des boucles d'oreilles, ils auraient dit: "Quoi, essaie-t-elle d'être une fille maintenant?"

Lorsqu'elle a demandé à prendre un congé familial pour la naissance de son fils, sa demande a été rejetée, prétendument parce qu'elle avait une femme et qu'on lui avait dit « ce n'est pas la même chose » qu'une demande hétérosexuelle de congé familial.

Après avoir refusé sa demande de congé familial, Yerkes a déclaré que les superviseurs avaient commencé à la discipliner plus durement que ses collègues masculins. Ils l'auraient réprimandée plus sévèrement pour être arrivée une minute en retard au travail qu'un collègue masculin arrivé avec 26 minutes de retard.
Les superviseurs l'auraient également sanctionnée pour avoir laissé son véhicule de patrouille en marche et sans surveillance dans le parking d'un poste de l'OSHP, pour ne pas avoir porté de chapeau pendant son service et pour ne pas avoir témoigné devant un tribunal alors qu'elle était en congé de maladie - toutes choses que ses collègues masculins ont fait sans faire face à aucune discipline.
Lorsqu'elle s'est plainte à son supérieur direct en décembre 2017, il en aurait informé ses supérieurs mais n'aurait pris aucune mesure supplémentaire. Elle a ensuite déposé une plainte pour discrimination auprès de l'Equal Employment Opportunity Commission (EEOC).

Une semaine après le dépôt de la plainte, un superviseur a exigé qu'elle montre un tatouage sur son bras qu'elle gardait caché sous une manchette médicale. Elle l'a gardé caché parce que "la politique de tatouage de l'OSHP exige que les employés cachent leurs tatouages ​​​​quand ils portent des uniformes", a déclaré le procès de Yerkes.

Après avoir refusé d'obtempérer, un superviseur l'a accusée d'insubordination et l'a ensuite placée en congé administratif involontaire pour avoir prétendument enfreint la politique de tatouage de l'OSHP. Les collègues masculins avec des tatouages ​​visibles n'ont pas été sanctionnés pour avoir enfreint la politique.
En février 2018, on lui a dit qu'elle devait accepter ce qui suit comme «accord de dernière chance» pour continuer à travailler: une rétrogradation, un changement de département, un détatouage chirurgical et le retrait de sa plainte pour discrimination EEOC. Au lieu de cela, elle a choisi de prendre sa retraite et de poursuivre l'OSHP et ses superviseurs.
Le jury a accordé à Yerkes plus de 1,3 million de dollars en dommages-intérêts compensatoires, plus de 624 000 dollars en arriérés de salaire et plus de 684 000 dollars en perte de salaire, a The Columbus Dispatch rapporté . L'OSHP a nié toutes ses allégations.
Source ► lgbtqnation - 12/08/2023
Poids: 
0

  
FootFemininFrance-Maroc_1.jpg
Tasse de Thé ❤ les Sportives !

France-Maroc pour une place en quart de finale : TV à voir aujourd'hui à partir de 12h50 sur M6...

"La France et le Maroc s'affrontent ce mardi 8 août (13h) à Adelaïde (Australie) pour une place en quarts de finale de la Coupe du monde féminine de foot. ..
Laquelle de ces deux nations rejoindra l'Australie pour un sommet face au pays co-organisateur samedi 12 août à Brisbane ?
Une chose est certaine, son sélectionneur sera Français : Hervé Renard comme Reynald Pedros ont des allures de chefs de meute à la tête des Bleues et des Lionnes de l'Atlas..."
La discrète enceinte du Hindmarsch Stadium, la plus petite du tournoi (moins de 14 000 places), accueille un huitième de finale chargé en émotions, entre deux pays aux liens forts..."
Source ► ladepeche.fr - 08/08/2023
Poids: 
0

  
CoreeSud-KimKyu-jin_1.jpg
Lesboparentalité et paradoxe des naissances...

Le couple lesbien sud-coréen Kim Kyu-jin (à gauche) et sa femme, Kim Sae-yeon, posent avec un badge "femme enceinte" lors d'une interview à Séoul le mois dernier.

Le couple lesbien sud-coréen Kim Kyu-jin (à gauche) et sa femme, Kim Sae-yeon, posent avec un badge "femme enceinte" lors d'une interview à Séoul le mois dernier...
La Corée du Sud a dépensé des milliards de dollars en politiques pour augmenter son taux de natalité. Mais lorsque Kim Kyu-jin et sa femme ont voulu avoir un bébé, ils ont dû prendre l'avion pour la Belgique.
Légalement, la Corée du Sud considère Kim comme célibataire, malgré son mariage en 2019 – cérémonie à Séoul, enregistrement légal à New York – car le pays ne reconnaît pas les unions homosexuelles. Les autorités de la ville de Séoul ont refusé d'enregistrer leur mariage.
Ainsi, lorsque l'heureux couple a décidé qu'il était prêt à avoir un bébé, ses options domestiques étaient limitées : les célibataires sont généralement considérés comme inéligibles à l'adoption et les banques de sperme sont conçues pour les couples mariés hétérosexuels ayant des problèmes de fertilité.
Mais Kim Kyu-jin et sa femme Kim Sae-yeon - partagent le même nom de famille par coïncidence - ont décidé d'essayer quand même et, grâce à la fécondation in vitro (FIV) utilisant le sperme d'un donneur en Belgique, Kyu-jin est maintenant enceinte de huit mois .
Le couple prévoit d'avoir le bébé dans leur pays d'origine – à l'hôpital où Sae-yeon est médecin – et a décidé de parler publiquement pour sensibiliser à la parentalité homosexuelle en Corée du Sud.
De nombreux Coréens pensent qu'ils devraient "mettre fin au malheur de notre génération en n'ayant pas d'enfants", a déclaré Kyu-jin. (...)
"Cet enfant grandira avec des mères heureuses. Nous pensons qu'il y a une forte probabilité que l'enfant soit également heureux", a déclaré Sae-yeon.

Le taux de natalité de la Corée du Sud - 0,78% par femme - est parmi les plus bas au monde. Séoul a dépensé des milliards de dollars pour encourager ses citoyens à avoir plus de bébés, mais en vain.

Les politiques comprennent des traitements de fertilité subventionnés, des primes en espèces et des services de garde d'enfants gratuits, mais le gouvernement ne cible que les couples hétérosexuels mariés. Cela signifie que de nombreux parents potentiels qui ne sont pas mariés ou qui entretiennent des relations homosexuelles sont ignorés.

L'approche officielle reflète les stigmates profondément enracinés contre la monoparentalité, selon les experts, soulignant le fait que seulement 2,5% de tous les bébés sud-coréens en 2020 sont nés hors mariage. La moyenne de l'OCDE est d'environ 40 %.
"Les gens critiquent et disent que certaines personnes ne devraient tout simplement pas avoir d'enfants", a-t-elle déclaré.
Sae-yeon n'aura aucun droit parental légal sur son enfant, elle n'est pas éligible au congé parental et ne pourra pas servir de tuteur légal de l'enfant dans des cas tels que les urgences médicales.
La seule façon de changer cela serait qu'elle adopte légalement son propre enfant, ce qui est délicat en raison de la réticence officielle à autoriser les personnes non mariées à adopter..."
Source ► japantimes.co.jp - 06/08/2023
Poids: 
0

  
JeanneMarrazzo_1.jpg
LESBIAN POWER !

ÉTATS-UNIS - La Dre Jeanne Marrazzo sera le premier membre de la communauté LGBTQ+ à diriger l'institut.

Le Dr Jeanne Marrazzo, directrice de la Division des maladies infectieuses de l'Université de l'Alabama à Birmingham, succèdera au (très contreversé) Dr Anthony Fauci à la direction de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, et elle sera le premier membre de la communauté + LGBTQ pour occuper le poste...

Jeanne Marrazzo, une lesbienne, est une experte du VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles, et certaines de ses recherches ont porté sur la prophylaxie pré-exposition, alias PrEP, et les microbicides.

Elle est également connue pour ses recherches sur la contraception hormonale et les infections de l'appareil reproducteur féminin, selon un communiqué de presse des National Institutes of Health, dont le NIAID fait partie.(...)
La Dre Jeanne Marrazzo est également apparue fréquemment dans les médias en tant qu'experte du COVID, et ses collègues scientifiques disent qu'elle apporte une expérience large et profonde à son nouveau poste. Sharon Hillier, professeur à l'Université de Pittsburgh a ajouté: «Elle est connue comme une clinicienne exquise. Elle est connue comme une enseignante exquise.
Le NIAID mène et soutient des recherches pour mieux comprendre, traiter et prévenir les maladies infectieuses, immunologiques et allergiques, en accordant des subventions annuelles de plus de 6 milliards de dollars. L'expertise de Marrazzo dans le domaine des IST laisse espérer que davantage de recherches leur seront consacrées.
"Pour les IST, nous avons besoin de meilleurs traitements, vaccins et diagnostics au point de service", a déclaré David Harvey, directeur de la National Coalition of STD Directors, à Vox. "Ce sont toutes des choses pour lesquelles le Dr Marrazzo se trouve être un expert absolu, et nous sommes très enthousiastes et espérons que davantage de ressources seront consacrées à ces priorités."
(...)"À une époque où les menaces de maladies infectieuses sont en augmentation dans le monde et où la santé préventive et sexuelle est attaquée pour les femmes et les communautés LGBTQ du monde entier, l'engagement démontré du Dr Marrazzo à lutter contre le VIH et les IST dans les populations marginalisées sera d'une valeur énorme dans s'assurer que les besoins de recherche des communautés vulnérables sont satisfaits », indique un communiqué de presse de l'organisation...."
Source ► advocate.com - 05/08/2023
Poids: 
0

  

Pages

⚠️ Les Comptes TDT Non-Participatifs ne seront pas validés.
Merci par avance de votre fidélité et soutien solidaire à la maintenance, à l'hébergement, à la sécurité du site et ainsi contribuer à notre lutte pour la visibilité saphique !

CAGNOTTE de TASSE DE THÉ (indiquer votre (Pseudo)

   imag-cagnotte_4.jpg
       Spot PARTICIPATIONS & DONS

 

Dernières Petites Annonces

LezPresse | Tasse de Thé

Tasse de Thé - Portail Lesbien * Copyright - All rights reserved * 2013 - 2024  ❘ Nous Contacter  ❘ Old TdT  ❘ Plan du site