Site Lesbien

RUGBY FÉMININ - Tournoi des Six Nations
rugby-lesbleues_0.jpgTasse de Thé ❤️ les Sportives !
Écosse - France ce samedi 30 mars à 15h15 sur France 2..
L'actrice Rebel Wilson a eu sa première relation sexuelle à 35 ans
RebelWilson-RamonaAgruma_0.jpg
POTINS LESBIENS
La star hollywoodienne Rebel Wilson (photo à gauche)se révèle tardivement et dit vouloir encourager les autres à travers sa révélation très privée...
Fulanita Fest : le plus grand festival lesbien d'Europe
FulanitaFest_0.jpg
FULANITA FEST 23 - 26 Mai
ESPAGNE -Si vous avez déjà rêvé d’une ville où vivent uniquement des femmes lesbiennes et bisexuelles, -
BAGDAM ❤️de TOULOUSE
bagdam-printempslesbien_0.jpg
25e Printemps lesbien de Toulouse
 du 4 au 28 avril 2024 -
Famille homoparentale : Parent biologique, parent adoptant… ?
homoparent-lesbi_2.jpg
DROITS HOMOPARENTS
Qui est considéré comme étant le "parent légal" de l’enfant ? La reconnaissance conjointe d’un enfant par un couple de femmes...
Il est désormais INTERDIT d'acheter un chien ou un chat au sein d'une animalerie et sur Internet.
chien-chat2024_0.jpg
Tasse de Thé lutte AUSSI pour la cause Animale !
Depuis le 1er janvier 2024 : Parmi les mesures phares de ce texte, l’interdiction de vendre des chiens et des chats dans les animaleries et sur internet...
 

LezPresse

autriche-indemiseLGBT_1.jpg
AUTRICHE MEA CULPA

Une réparation qui se matérialise enfin. Quelque 11 000 personnes condamnées en raison de leur homosexualité en Autriche pourront désormais, si elles se manifestent, être réhabilitées et indemnisées.

La loi, examinée fin novembre et qui alloue à ces fins la somme de 33 millions d’euros, doit entrer en vigueur en ce mois de février.
Leur peine sera annulée et 3 000 euros leur seront versés, avec 1 500 euros supplémentaires pour chaque année d’emprisonnement.
Ceux qui ont été poursuivis sans être condamnés vont également être indemnisés, d’autant plus s’ils ont souffert d’un préjudice moral ou professionnel. «Il est clair que cette compensation financière ne pourra jamais effacer la souffrance et l’injustice subies mais il est crucial que l’Autriche en tant qu’Etat reconnaisse enfin sa responsabilité», a reconnu la ministre de la Justice, Alma Zadic (Verts).
En France, une proposition de loi similaire du socialiste Hussein Bourgi a été adoptée quasiment au même moment pour reconnaître la «responsabilité» de l’Etat français dans sa politique discriminatoire envers les personnes homosexuelles après le régime de Vichy.

Mais le volet sur l’indemnisation des victimes a été rejeté par la majorité sénatoriale de droite. Entre 1945 et la dépénalisation de l’homosexualité en 1982, plus de 10 000 personnes auraient été condamnées en France en raison de leur orientation sexuelle, dont 90 % auraient écopé de peines de prison ferme.

En Autriche, malgré la dépénalisation des relations entre personnes de même sexe en 1971, en raison d’exceptions juridiques discriminatoires, les poursuites envers les homosexuels ont continué jusque dans les années 2000. 26 500 sentences ont ainsi été prononcées jusqu’au début des années 2000, principalement envers des hommes.
La prostitution gay était interdite jusqu’en 1989, le droit d’association est resté fermé aux militants LGBT + jusque dans les années 1990 et l’âge du consentement pour les relations sexuelles entre hommes était fixé à 18 ans (contre 14 ans pour les relations hétérosexuelles) jusqu’en 2002, bien après l’entrée de l’Autriche dans l’Union européenne en 1995.
Après les heures noires du nazisme dans une Autriche annexée par Adolf Hitler en 1938, la communauté LGBT + a mis du temps à voir ses droits reconnus en raison de l’hostilité de l’Eglise catholique et du parti conservateur ÖVP, opposé à toute évolution.
L’Autriche a légalisé l’adoption et le mariage entre personnes de même sexe en 2019 sur décision de la Cour suprême et le sujet fait désormais largement consensus dans l’opinion publique. La ministre a cependant appelé à poursuivre le combat contre la haine et la violence contre les personnes lesbiennes, gay, bisexuelles et trans, évoquant un nombre de signalements en hausse."
Source ► liberation.fr - 30//01/2024
Poids: 
0

  
USA-diviseLGBT_1.jpgUSA : BLEU OU ROUGE** ?

Un rapport du HRC (Human Rights Campaign) révèle de fortes différences dans les droits LGBTQ+ au niveau des États.

Ce fut la pire année jamais enregistrée en matière de législation anti-LGBTQ+ dans les États, mais des victoires significatives ont été enregistrées...
La division entre l'État bleu et l'État rouge apparaît clairement dans l'indice d'égalité des États 2023 de la HRC, publié mardi matin, avec de nombreux États carrément dans le camp des droits pro-LGBTQ+, à peu près autant à l'opposé, et quelques-uns au milieu.
La Fondation HRC (la branche éducative du HRC), en partenariat avec la Fédération pour l'égalité – un réseau d' organisations de défense LGBTQ + basées dans les États – a évalué les dossiers en matière de droits LGBTQ+ des 50 États et du district de Columbia.
L'évaluation comprenait un examen des lois sur la non-discrimination, de la reconnaissance des relations, des lois sur les crimes haineux, des lois affectant les jeunes, et bien plus encore.
"... ces attaques sont déconnectées du peuple américain – et elles constituent une stratégie politique perdante. Nous sommes la majorité, et nous ne nous arrêterons pas tant que nous n'aurons pas établi de nouveaux records de soutien aux personnes LGBTQ+ dans tous les coins du pays."a déclaré Kelley Robinson, présidente du HRC, dans un communiqué
Vingt États, soit le même nombre que l'année précédente, plus DC, classés dans la catégorie la mieux notée, « Working Toward Innovative Equality » : Californie, Maine, New York, Colorado, Nevada, Minnesota, New Jersey, Oregon, Illinois, Massachusetts. , Connecticut, Vermont, Maryland, Washington, Delaware, Hawaï, New Hampshire, Rhode Island, Nouveau-Mexique et Virginie. "
Source ► advocate.com - 30/01/2024

POUR INFO :*Queer, en anglais, signifie bizarre, inadapté, et s'adresse particulièrement aux personnes gays, lesbiennes, bi ou trans. C'est le mot que l'on lançait à ceux qui n'étaient pas assez masculins, aux femmes aux allures de garçonnes, aux êtres dont le genre brouille les pistes.<br>

** "Les états bleus pour le Parti démocrate (Joe Biden)l et états rouges pour le Parti républicain (Donald Trump),  lors des élections présidentielles américaines.

Poids: 
0

  
RobertaKaplan_3.jpg
LESBI-GRANDE VICTOIRE !

Trump condamné à verser la somme astronomique de 83 millions de dollars à la journaliste E. Jean Carroll, dans une plainte pour viol et diffamation... grâce à l'avocate activiste lesbienne Roberta Kaplan* !

Après deux semaines de procès, il aura fallu moins de trois heures pour délibérer. L’ancien président des Etats-Unis Donald Trump, qui espère reconquérir la Maison-Blanche en 2024, a été jugé responsable par le jury d’un tribunal civil de New York de l'"agression sexuelle" en 1996 de l’ancienne journaliste E. Jean Carroll*...
Roberta Kaplan, l'avocate qui a représenté E. Jean Carroll dans ses procès pour abus sexuels et diffamation contre Donald Trump, est une lesbienne qui défend de longue date les droits LGBTQ+ et les droits des femmes, notamment en tant qu'avocate qui a obtenu l'essentiel de la défense de Loi sur le mariage.
Un jury du tribunal fédéral de New York a rendu un verdict en mai dans le procès pour abus sexuels de Carroll, qui découle d'un incident survenu au milieu des années 1990. Carroll, une journaliste, a déclaré que Trump l'avait violée dans le grand magasin Bergdorf Goodman à Manhattan et qu'il l'avait diffamée en disant qu'elle mentait à ce sujet.
Dans le cadre de sa plainte en diffamation, qu'elle avait déposée parce qu'il affirmait qu'elle mentait au sujet des abus sexuels, un juge l'a déclaré coupable en septembre. Puis vendredi, un jury chargé de déterminer les dommages qu'il lui devait lui a ordonné de payer plus de 83 millions de dollars – « 11 millions de dollars pour atteinte à la réputation de Carroll, 7,3 millions de dollars pour préjudice émotionnel et autres dommages, et 65 millions de dollars de dommages-intérêts punitifs »...

** PHOTO : Roberta Kaplan, E. Jean Carroll, D.Trump

Source ► advocate.com/ - 26/01/2024
Poids: 
0

  
lesbian-lipstick_2.jpg
CHÈRES LIPSTIK LESBIENNES...

À l’opposé des "butchs", les lesbiennes "fem" sont-elles trop féminines pour être visibles ?

Parmi les femmes qui aiment les femmes, différentes expressions de genre existent. Si l’on appelle « butch » les lesbiennes plus masculines, on désigne par « fem » ou "lipstick" les plus féminines. Seulement, ces dernières sont parfois perçues comme hétéro, parfois comme des traîtres faisant le jeu du patriarcat. Mais pourquoi leur lesbianisme serait incompatible avec leur expression de genre ? Témoignages et décryptage.
- Prises pour des hétéros, bien moins identifiables que les butchs, leur pendant à l’expression de genre masculine, l’identité sociale des lesbiennes fem reste difficile à assumer en société. Victimes de sexisme, car pouvant être adeptes de maquillage, de cheveux longs et de talons, parfois obligées de se masculiniser pour rester identifiables auprès de leur communauté, retour sur une identité bien plus complexe qu’elle n’y paraît.
Une invisibilisation quasi-systématique... quant aux remarques auxquelles elle est confrontée auprès d’autres lesbiennes. elle dit avoir beaucoup de mal à trouver sa place dans la communauté lesbienne. « Sur les applis de rencontre, on va toujours me proposer des plans à trois avec des mecs cis, parce qu’on suppose que je dois kiffer ça »...
Cette suspicion automatique d’hétérosexualité envers les femmes d’apparence féminine n’est pas nouvelle, elle est même structurante du patriarcat et du système hétérosexuel, selon la journaliste et rédactrice en chef de la revue lesbienne Well Well Well, Marie Kirschen :
« Les identités fems sont parfois pensées, liée à de nombreux clichés. – à tort à mon sens – comme moins radicales. Elles sont vues comme étant plus proches de la norme hétérosexuelle.»... Une identité résolument female gaze*
- « Au sein comme à l’extérieur du milieu lesbien, j’ai l’impression qu’il y a une dépolitisation. Tu as l’air plus bête et moins puissante, quand tu adoptes des codes féminins, c’est du pur sexisme », décrypte à son tour l’autrice Anne-Fleur Multon.
Outre la présomption d’hétérosexualité et les remarques acerbes ou étonnées que ce cliché peut provoquer, s’outer en tant que lesbienne et fem, peut être vécu comme une double peine (...)
Pourtant, le côté subversif à l’ordre hétéro des lesbiennes fems tient à l’idée de performer une féminité qui n’a pas pour but de séduire le regard masculin mais pour séduire les femmes , contrairement à la féminité hétéro...» : ... le look féminin n’est pas pensé comme l’expression d’une ‘nature’ féminine, mais comme une construction sociale. »
Se revendiquer lesbienne et fem quand on est au croisement de plusieurs discriminations, racisme, transphobie, validisme, classisme ou encore grossophobie, rajoute une barrière de plus au coming-out et à une vie sociale sereine, poursuit Anne-Fleur Multon :
« On subit un manque de représentation des lesbiennes, mais aussi des fems, avec beaucoup de meufs très normées, peu de diversité. Marie Kirschen conclut : « Il faudrait bien sûr les visibiliser. Parler de ces identités, donner à voir leur richesse, les analyser afin de mettre à jour la façon dont elles jouent avec les normes. Pour toutes les raisons déjà évoquées, il y a très peu de travaux en France sur ces questions. Il faudrait qu’il y en ait bien plus. »

* le terme de « female gaze » (ou regard féminin) s’interroge sur la différence entre la manière de filmer les corps de femmes par des hommes..."

Source ► madmoizelle.com/ 01/06/2023
 
Poids: 
0

  
amelie-mauresmo_1.jpg
POTINS LESBIENS

La directrice du tournoi de Roland-Garros était entendue mardi par la chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Bayonne après avoir porté plainte contre son épouse Marie-Bénédicte Hurel

Amélie Mauresmo se dit victime de harcèlement de la part de son épouse avec laquelle elle est en plein divorce. L'ancienne gloire du tennis tricolore a engagé une procédure pénale. Le parquet a requis dix mois de prison avec sursis contre la prévenue jugée ce mardi 23 janvier à Bayonne...
Amélie Mauresmo a-t-elle été victime de harcèlement ? L'ancienne numéro 1 mondiale du tennis féminin s'est constituée partie civile lors du procès qui s'est déroulé à huis clos le mardi 23 janvier devant la chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Bayonne.
À la barre des prévenus, Marie-Bénédicte Hurel (60 ans), son épouse avec laquelle elle est actuellement en pleine procédure de divorce, et contre laquelle elle a porté plainte. Après plus de trois heures d'audience, le jugement a été mis en délibéré.
Amélie Mauresmo, 44 ans, est arrivée discrètement, par une porte dérobée, dans la salle d'audience du palais de justice de Bayonne en début de soirée.
Son avocate Me Laurie Delpont a demandé le huis clos "en raison des faits qui relèvent de la sphère privée et de la personnalité publique d'Amélie Mauresmo".
Le tribunal présidé par la juge Emmanuelle Adoul a donc ordonné l'évacuation de la salle. Question de sérénité des débats.

En couple, avec deux enfants, dans une maison d'Anglet depuis avril 2014 et mariée depuis juillet 2021, l'actuelle directrice du tournoi de Roland-Garros, a pris l'initiative de divorcer l'an dernier.

Humiliations, chantage et insultes - Depuis, elle "vit un enfer" dit-elle. Humiliations, chantage, insultes, rythment son quotidien, y compris par SMS. Au point parfois d'aller se réfugier chez sa nouvelle compagne, une surfeuse de Biarritz.
Selon la défense de l'ancienne gloire du tennis tricolore, la prévenue tenait des propos dénigrants et insultants. De quoi caractériser le harcèlement moral.
Une incapacité totale de travail (ITT) de dix jours lui a d'ailleurs été prescrite. Marie-Bénédicte Hurel a été placée en garde à vue au commissariat de Biarritz en septembre dernier. Dix mois de prison avec susis requis.
Les faits sont contestés farouchement par la prévenue, âgée de 60 ans, et ses deux avocats Thierry Sagardoytho et Marie-Thérèse Hounieu. Selon Me Thierry Sagardoytho, " les SMS contestés ne relèvent pas du tout du harcèlement, mais de la simple discussion sur la gestion du quotidien".
Quant aux insultes verbales : "personne n'a entendu de tels propos". L'avocat de Pau va même plus loin en dénonçant une "instrumentalisation d'une plainte artificielle dans la perspective du divorce".
La relaxe est donc plaidée par la défense. Le procureur de la République Jean-Claude Belot a requis dix mois de prison avec sursis à l'encontre de Marie-Bénédicte Hurel. Le jugement sera prononcé le 13 février prochain, la veille de la Saint-Valentin.
"Le parquet a requis dix mois de prison avec sursis contre Marie-Bénédicte Hurel. Le jugement a finalement été mis en délibéré après trois heures d’audience. Il sera prononcé le 13 février prochain.

En cette période difficile, la directrice du tournoi de Roland-Garros trouverait refuge chez sa nouvelle compagne, une surfeuse installée à Biarritz. Avec ses deux enfants, Aaron et Ayla (nés en 2015 et 2017 de sa relation avec une certaine Pascale), Amélie Mauresmo vit dans une maison à Anglet."

Source ►francebleu.fr /parismatch - 24/01/2024
Poids: 
0

  

Pages

⚠️ Les Comptes TDT Non-Participatifs ne seront pas validés.
Merci par avance de votre fidélité et soutien solidaire à la maintenance, à l'hébergement, à la sécurité du site et ainsi contribuer à notre lutte pour la visibilité saphique !

CAGNOTTE de TASSE DE THÉ (indiquer votre (Pseudo)
LezPresse | Tasse de Thé

Tasse de Thé - Portail Lesbien * Copyright - All rights reserved * 2013 - 2024  ❘ Nous Contacter  ❘ Old TdT  ❘ Plan du site