Site Lesbien

Taylor Swift célèbre les fiançailles lesbiennes lors de son concert
concertTaylorSwift_0_0_0.jpg
BILLETS DOUX
Il n'est pas surprenant que lors des concerts de Taylor Swift de voir des gens se fiancer...
Albe rend hommage aux femmes fortes, puissantes et queer
Albe_0.jpg
TALENTS de FEMMES
"Sorcières"(clip sorti en avril dernier) raconte la rencontre de deux femmes lors d’un des concerts de Albe (photo)...
"LESBIENNES, QUELLE HISTOIRE ?"
Docu-MarieLabory_1_0.jpg
Tasse de Thé a sélectionné pour vous !
"LESBIENNES, QUELLE HISTOIRE ?" Accessible au replay sur la chaine HISTOIRE TV...
Double demande en mariage lesbien en plein match de hockey !
hockey-mariageLesbien_0.jpg
POTINS LESBIENS
ÉTATS-UNIS-"Félicitations à Gaby et Nicole pour leurs fiançailles !" en plein match de hockey féminin...!
Élodie FONT - "À nos désirs"
elodieFont_1.jpg
Tasse de Thé a sélectionné pour vous !
Sortie du livre d'Élodie FONT "À nos désirs", dans l'intimité des Lesbiennes"...
 
RUGBY FÉMININ - Tournoi des Six Nations
rugby-lesbleues_0.jpgTasse de Thé ❤️ les Sportives !
Écosse - France ce samedi 30 mars à 15h15 sur France 2..

LezPresse

in-out-toulon_3.jpg
Festival biennal Le Liberté - IN&OUT TOULON...

TOULON -Beau week-end de culture queer et féministe qui s’annonce dès demain, proposé par les structures organisatrices du Festival biennal Le Liberté + In&Out... A noter que les conditions météorologiques obligent à relocaliser les événements du samedi au Théâtre Liberté.

IN&OUT TOULON - 21-23 septembre 2023
Jeudi 21/09 - 20h30 - Cinéma Le Royal
Cinéma : L’AIR DE LA MER REND LIBRE
de Nadir Moknèche - France, 2023, 1h30
avec Youssouf Abi-Ayad, Kenza Fortas, Saadia Bentaïeb
"Rennes, de nos jours. Saïd habite encore chez ses parents mais il vit une liaison secrète avec Vincent. Pour sauver les apparences, il accepte un mariage arrangé avec Hadjira. Après une histoire d’amour malheureuse et quelques démêlés avec la justice, elle aussi s’est résignée à obéir à sa mère. Piégés par leurs familles, ils s’unissent malgré eux, pour retrouver leur liberté."
Tarifs habituels
Vendredi 22/09 - 20h30 - Le Liberté
Théâtre : PARLEZ-LEUR D’AMOUR
par la Cie Verbateam
, mise en scène de Manon Castellano
"Par le biais d’ateliers d’écriture, la compagnie Verbateam a donné la parole au public LGBTQIA+ du Var. Entre homosexualité et identité de genre, chacun a pu exprimer ses ressentis, ses souvenirs, ses expériences, en allant au-delà des problématiques habituelles pour finalement revenir sur le même et unique moteur qui unit le monde : l’amour."
Gratuit sur réservation
Samedi 23/09 - 18h - Le Liberté
Conférence : SORCIÈRE DE LA FIANCÉE A L’ICÔNE FÉMINISTES
par Alix PAré, historienne de l’Art - Durée : 1h30
"Au-delà des clichés populaires, la sorcière est une figure ancienne et polymorphe qui a inspiré les artistes depuis la fin du Moyen Âge. De la « chasse aux sorcières » au féminisme, en passant par l’imaginaire romantique, son apparence et son symbolisme évoluent sans cesse. Les artistes et leurs sorcières racontent en filigrane l’histoire des femmes en Occident. À travers un corpus de peintures, dessins, gravures, sculptures et photographies, ce mythe inépuisable nous permet de mieux saisir la place des femmes, leur rapport."
Gratuit en accès libre
Samedi 23/09 - 19h30 & 22h - Le Liberté
DJ Set : VANDA FORTE - Durée : 1h & 1h30
"Originaire du Maroc et exilé·e en France à Marseille depuis 2018, Vanda Forte est musicologue, chanteur·se et multi-instrumentiste. Alliant force et vandalisme, Ielle confectionne des DJ sets a l’image de son processus de production musicale ; avec une démarche expérimentale et place le fait de vivre dans un corps de femme, en étant non-binaire, au centre de ses revendications et de sa poésie."
Gratuit en accès libre
Samedi 23/09 - 20h30 - Le Liberté Cinéma : THE WITCH - de Robert Eggers Etats-Unis, 2015, 1h33, Vostf, int. - 12 ans avec Anya Taylor-Joy, Ralph Ineson, Kate Dickie "1630, en Nouvelle-Angleterre. William et Katherine s’établissent à la limite de la civilisation, menant une vie pieuse avec leurs cinq enfants et cultivant leur lopin de terre au milieu d’une étendue encore sauvage. La mystérieuse disparition de leur nouveau-né et la perte soudaine de leurs récoltes vont rapidement les amener à se dresser les uns contre les autres. " Gratuit en accès libre
VOIR LE DETAIL DE LA PROGRAMMATION ET LES BANDES ANNONCES
Poids: 
0

  
melbourne-lesb-trans_1.jpg
LESBI-CLUBBING suite...

AUSTRALIE - LAG le groupe d'action lesbienne nouvellement formé de Melbourne qui a déclaré vouloir célébrer la Journée internationale des lesbiennes au Victorian Pride Centre de St Kilda le 15 octobre 2023 a demandé des exemptions à la loi anti-discrimination pour organiser un « événement pour les femmes nées lesbiennes » qui exclut les femmes trans et bisexuelles

LAG avait demandé à la Commission australienne des droits de l'homme une exemption pour inviter uniquement les « femmes nées lesbiennes » et exclure « les hommes hétérosexuels, bisexuels et gays, les femmes hétérosexuelles et bisexuelles, les personnes transgenres et les personnes queer plus ».
Le Pride Center a rejeté la candidature du groupe et l'AHRC doit se prononcer sur le plaidoyer du LAG.
Dans leurs soumissions à l’AHRC, environ 14 groupes de défense LGBTQI* ont déclaré qu’ils convenaient qu’il était important que les lesbiennes puissent se rassembler en tant que communauté », mais qu’« il n’était pas nécessaire d’exclure les femmes transgenres ou bisexuelles ».
- "LAG utilise la nostalgie du "bon vieux temps" comme argument pour convaincre le public que son événement "Lesbiennes nées uniquement pour les femmes" est acceptable", a déclaré Kieran Cavanagh, responsable des communications de Dykes On Bikes, dans un communiqué, réitérant que LAG "ne représente pas la communauté lesbienne au sens large.

Selon Dykes on Bikes Melbourne, la devise du club était « le plaisir, la liberté et l'amitié, et cela inclut les libertés de toutes les lesbiennes et femmes queer+. Nous sommes fiers de soutenir nos sœurs trans et notre famille non binaire et continuerons à lutter contre la demande d'exemption transphobe discriminatoire et incendiaire de LAG.

-«Notre communauté lesbienne est extrêmement vaste et diversifiée, et c’est un pilier de sa force. Sans nos sœurs trans ou nos aînés queer, nous n’aurions pas les libertés et les droits que nous célébrons aujourd’hui ni la perspicacité et les connaissances nécessaires pour relever les défis à venir.
Anna Brown, d'Equality Australia, a qualifié la demande d'exemption de LAG de "triste coup monté", tandis que le PDG de Switchboard Victoria, Joe Ball, a déclaré que son objectif était de diviser la communauté et d'éroder la solidarité entre les différentes communautés.

De plus, la soumission conjointe* remettait en question la manière dont LAG proposait de contrôler les caractéristiques sexuelles des femmes qui prévoyaient d'assister à l'événement....

Source ► starobserver.com.au -18/09/2023

* Les groupes qui ont signé la soumission conjointe comprennent l'Australian GLBTIQ Multicultural Council Inc., Drummond Street Services, Dykes on Bikes Melbourne, Human Rights Law Centre, LGBTI Legal Service Inc., Melbourne Bisexual Network, Midsumma, Parents of Gender Diverse Children, Rainbow Community. Anges, Switchboard, Trans Justice Project, Transgender Victoria, Transcend Australia et Zoe Belle Gender Collective

Poids: 
0

  
lesbophobie-barcelone_1.jpg
LESBOPHOBIE ENCORE!

BARCELONE - Nous devenons plus forts, plus visibles. Nous nous sentons de plus en plus bien dans notre peau. Les lois nous protègent et nous permettent de prendre des décisions comme celles que prennent sans problèmes les personnes hétérosexuelles, se marier, avoir des enfants, devenir parent, adopter, etc.

Pourtant, malgré cela, parfois certaines nouvelles font éclater notre bulle et nous nous rendons compte que la lesbophobie continue de sévir dans de nombreux cerveaux. Cette intolérance continue de trouver des espaces pour nous coincer et nous attaquer...
Au début de l'été, nous vous racontions avec horreur comment un couple de mères lesbiennes avait été battu devant leurs enfants au Parque Warner , à Madrid, par un groupe de femmes et d'hommes. Pourquoi ? Pour être lesbiennes. Aussi simple que complexe.
Aujourd'hui, nous vous racontons qu'à Barcelone, l'une des villes les plus gay-friendly de la planète, deux jeunes filles ont été agressées et insultées tôt dimanche matin, alors qu'elles marchaient dans la rue Artesanía del Nou Barris.

Un homme de 34 ans et une femme de 28 ans ont commencé à leur lancer des insultes lesbophobes et à les frapper. Elle avec des coups de poing et lui avec une barre extensible.

Après l'attaque, une casquette a été volée. Grâce à la plainte déposée par l'une des victimes, les agresseurs ont été arrêtés quelques heures plus tard. Ils cumulent plus de 20 enregistrements.
Nos pensées vont au couple attaqué. Nous ne pouvons pas imaginer à quel point il peut être difficile de se remettre d'une attaque basée sur sa propre orientation sexuelle . La colère et la douleur causées par l'injustice.
Et notre cœur est aussi avec la visibilité. Ils ne pourront pas nous gérer. Ils ne le pourront pas avec notre droit à l’amour et à la liberté.
Source ► mirales.es - 14/09/2023
Poids: 
0

  
roumanie-georgina-mihaela.jpg
NOS LESBI-HEROÏNES

En mai, la Cour européenne des droits de l'homme a ordonné à la Roumanie de reconnaître les couples de même sexe. Nous avons discuté avec deux des plaignants de cette décision révolutionnaire et de ce qu'elle signifie spécifiquement.

Georgiana Tucan (à gauche) et Mihaela Pop sont deux des 42 plaignantes qui se sont battues pour obtenir une condamnation contre la Roumanie devant la Cour européenne des droits de l'homme - en raison du manque de protection des relations homosexuelles...(...)
Elles sont en couple depuis cinq ans. Ils ne sont pas autorisés à se marier dans leur pays roumain car ils sont deux femmes. Parce qu'il n'existe pas de reconnaissance légale pour les couples de même sexe, ils ont poursuivi l'État roumain devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et ont eu raison fin mai.

Les juges de la CEDH ont en fait considéré la situation juridique actuelle comme une violation de l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme. Il s'agit du droit au respect de la vie privée et familiale. Que signifie le procès pour votre relation avec votre pays d'origine, la Roumanie ?

Mihaela : Mais ce que nous demandons, c'est seulement ce à quoi nous avons droit. Nous voulons enfin avoir les mêmes droits que les couples hétérosexuels. Nous payons des impôts de la même manière, faisons notre travail de la même manière, donc en tant que famille, nous devrions être tout aussi protégés.
La société roumaine est-elle prête à franchir cette étape ?
Georgiana : Oui, définitivement. Bien entendu, de nombreux hommes politiques affirment le contraire ou, du moins, retiennent le soutien public à la communauté LGBTI. Il y a encore beaucoup de discrimination dans l’ensemble. Il existe encore beaucoup de stigmatisation associée au fait d'être queer en Roumanie.
Mihaela : La plupart du temps, nous nous identifions en public comme un couple de lesbiennes. Alors on ne se cache pas, on est assez ouvert à ce sujet. Nous nous tenons également la main ou nous nous embrassons. Mais bon, malheureusement on vit parfois des choses très désagréables dans la rue...
Mais vous ne vous laisserez pas intimider ?
Géorgiena : Non. Je n'ai peur de rien. Il est de notre devoir de lutter pour le changement. Partout où nous allons, nous sommes très ouverts : nous sommes une famille.
Comment envisagez-vous l’avenir ? Où vous voyez-vous dans dix ans ?
Georgiana : Mon rêve serait d’abandonner le militantisme car il n’est plus nécessaire. Mais ce n'est pas tout à fait réaliste.
Mihaela : Nous voulons absolument nous marier dans dix ans. Et bien sûr, partir en lune de miel, voyager en Europe, être heureux. Mon grand souhait est que cette décision rende notre pays tout entier plus démocratique et plus juste....
Source ► INTERVIEW - queer.de 14/09/2023
Poids: 
0

  
serbie-pride2023_1.jpg
NOUS SOMMES DES MILLIONS !

Des centaines de militants de la Fierté se sont rassemblés samedi dans Belgrade, la capitale serbe, au milieu d’une forte présence policière et de messages anti-homosexuels envoyés par les dirigeants conservateurs du pays et des groupes d’extrême droite.

L’année dernière, l’événement LGBTQ+ a été entaché d’affrontements entre la police et des groupes anti-fierté qui estimaient que le rassemblement allait à l’encontre des valeurs traditionnelles orthodoxes chrétiennes serbes et qu’il devrait être interdit...
L’année dernière, l’événement LGBTQ+ a été entaché d’affrontements entre la police et des groupes anti-fierté qui estimaient que le rassemblement allait à l’encontre des valeurs traditionnelles orthodoxes chrétiennes serbes et qu’il devrait être interdit.
Lors d’un rassemblement contre la marche, une cinquantaine de manifestants anti-gai et de prêtres orthodoxes ont brandi des icônes religieuses devant une église du centre-ville au passage des participants à la marche de la fierté.

Rappelons que première ministre Ana Brnabic, proche alliée de M. Vucic, est la première femme politique ouvertement lesbienne du pays des Balkans. Elle s’est cependant rarement prononcée en faveur des droits LGBTQ+ en Serbie.

Avant la 11e marche consécutive de la Fierté en Serbie, le président populiste du pays, Aleksandar Vucic, a déclaré que tant qu’il serait au pouvoir, il n’approuverait pas une loi autorisant les mariages ou les partenariats entre personnes de même sexe.
Pendant que les ambassades et bureaux de représentation de 25 pays et la délégation de l’Union européenne en Serbie ont publié une déclaration commune de soutien aux valeurs de la Fierté et appelant à la protection des droits des personnes LGBTQ+.
-«À l’occasion de la Fierté de Belgrade 2023, nous souhaitons réaffirmer notre engagement à respecter, promouvoir et protéger les droits de l’homme pour tous, indique le communiqué commun. Nous sommes fiers de soutenir la communauté LGBTQ+ en Serbie et soutenons fermement les valeurs que représente la fierté : l’acceptation, l’inclusion et la diversité.»
La Serbie souhaite officiellement rejoindre l’Union Européenne, mais sous le règne de Vucic, qui dure depuis plus de dix ans, elle a progressivement glissé vers la Russie et ses politiques anti-occidentales, notamment le manque de respect pour les droits des homosexuels.
Source ► fugues.com 11/09/2023
Poids: 
0

  

Pages

⚠️ Les Comptes TDT Non-Participatifs ne seront pas validés.
Merci par avance de votre fidélité et soutien solidaire à la maintenance, à l'hébergement, à la sécurité du site et ainsi contribuer à notre lutte pour la visibilité saphique !

CAGNOTTE de TASSE DE THÉ (indiquer votre (Pseudo)
LezPresse | Tasse de Thé

Tasse de Thé - Portail Lesbien * Copyright - All rights reserved * 2013 - 2024  ❘ Nous Contacter  ❘ Old TdT  ❘ Plan du site