Site Lesbien

Famille homoparentale : Parent biologique, parent adoptant… ?
homoparent-lesbi_2.jpg
DROITS HOMOPARENTS
Qui est considéré comme étant le "parent légal" de l’enfant ? La reconnaissance conjointe d’un enfant par un couple de femmes...
Il est désormais INTERDIT d'acheter un chien ou un chat au sein d'une animalerie et sur Internet.
chien-chat2024_0.jpg
Tasse de Thé lutte AUSSI pour la cause Animale !
Depuis le 1er janvier 2024 : Parmi les mesures phares de ce texte, l’interdiction de vendre des chiens et des chats dans les animaleries et sur internet...
 
VOTRE HOROSCOPE LESBIEN 2024
horoscope lesbien_3.jpg
Les Astres et votre Tasse de Thé vous répondent...
Hand-Ball féminin - Les bleues en Finale !
handball-feminin_0.jpgTasse de Thé ❤️ les Sportives !
Mondial de handball féminin. La France élimine facilement la Suède et jouera la Norvège en finale.....
Faire son coming out est une histoire sans fin...
coming-out-jeannemag_0.jpg
Tasse de thé ❤️ JEANNE MAG !
"Je suis ouvertement lesbienne, mais je suis mitigée concernant la Journée du coming out..."
Pourquoi la visibilité des lesbiennes plus âgées est-elle si essentielle
raga-et-nicola_0_0.jpg
VIEILLIR EN ROSE
Raga et Nicola(photo) , l’un des premiers couples de lesbiennes à emménager dans le Tonic Housing de Londres, la première communauté de retraités LGBTQ+ du Royaume-Uni....

LezPresse

generationZ_1.jpg
GÉNÉRATION Z... FLUIDE

La génération Z est connue depuis longtemps comme la génération comptant le plus de membres LGBTQ+, mais des recherches récentes révèlent qu’elle est également la génération la plus susceptible d’adopter des étiquettes non spécifiques.

Parmi les 18 à 26 ans, 26 % déclarent s’identifier comme « autre chose qu’hétéro », selon un nouveau sondage de Business Insider et YouGov. Cela se compare à 15 % des millénariaux, 11% de la génération X et 7% des baby-boomers. ..
La génération Z est plus susceptible de s’identifier sous le terme générique parapluie de «queer» plutôt que sous une étiquette spécifique. 5 % s’identifient comme queer, contre seulement 1 % de la génération milléniale et de la génération X, et moins de 1 % des baby-boomers.
La génération Z est également plus susceptible d’adopter l’étiquette «bisexuelle», par opposition aux termes — comme «gai» ou «lesbienne» —, suggérant qu’elle n’aime qu’un seul type de personnes. 13 pour cent de la génération Z s’identifient comme bisexuels, contre 7 pour cent des millénariaux et 4 pour cent de la génération X. Seulement 1 pour cent des baby-boomers s’identifient comme bisexuels.
Toutefois, les chercheurs ont noté que cela ne signifie pas nécessairement qu’il y a plus de personnes bisexuelles dans la génération actuelle et que les données pourraient plutôt suggérer que davantage de jeunes d’aujourd’hui se sentent à l’aise de faire leur coming-out et d’être ouverts sur leur sexualité.

Les données montrent néanmoins que la génération Z adhère au terme, ainsi qu’à l’étiquette queer. De nombreux répondants ont déclaré alterner entre les étiquettes en fonction du contexte, en utilisant le terme queer en tandem avec ceux comme lesbienne ou gay.(...)

Les chercheurs ont noté que les données et les exemples personnels reflètent la fluidité de la sexualité et l’attitude des jeunes LGBTQ+ selon laquelle, comme l’a dit un répondant, « le changement peut aussi être bon ».

Rappelons que la génération Z est celle des personnes nées entre 1997 et 2010 (bien que les délimitations varient selon les définitions). Elle succède à la génération Y et précède la génération Alpha (née de 2011 à aujourd’hui). Elle est définie comme une génération née alors que les communications numériques étaient déjà bien installées dans la société.

La plupart des dénominations sont liées aux dénominations des générations précédentes. Ainsi, l’expression « génération Z » est utilisée pour avoir une suite logique dans l’alphabet après les générations X et Y. En outre, l’appellation « zoomer » est construite en analogie et contraste avec le terme « boomer » désignant les personnes nées du baby-boom. Enfin, elle est aussi appelée « nouvelle génération silencieuse », car elle ressemblerait, sous certains aspects, à cette génération du début du xxe siècle.
La génération zoomer est plus libérale en matière de mœurs que leurs aînés, cela prend racine notamment dans leur conformisme moindre. Comparée aux générations précédentes, la génération Z se définirait par ses relations au travers de plateformes virtuelles plutôt que par ses relations réelles.
Source ►fugues.com - 20/12/2023
Poids: 
0

  
thailande-mariagegay.jpg
ASIE EN "MARCHE"...

La Thaïlande pourrait ainsi devenir le premier pays d'Asie du Sud-Est à reconnaître le mariage entre personnes de même sexe, et le troisième en Asie après Taïwan et le Népal.

« Cette loi permettra aux homosexuels de se marier et d’avoir les mêmes droits et responsabilités que les couples composés d’un homme et d’une femme », a déclaré Srettha Thavisin à la presse à l’issue du conseil des ministres...
Le Premier ministre thaïlandais a donné mardi son feu vert à l’examen par le Parlement d’une loi sur le mariage des couples de même sexe, une étape importante pour la communauté LGBTQ, très visible mais toujours victime de discriminations dans le royaume conservateur.

L’examen du texte par les députés devrait débuter jeudi, et la nouvelle législation devra encore franchir plusieurs obstacles avant d’entrer en vigueur.

Le texte débattu modifiera les références aux “hommes”, “femmes”, “maris” et “épouses” dans la loi sur le mariage pour les remplacer par des termes non genrés, a déclaré Karom Pornpolklang, le porte-parole adjoint du gouvernement.
La Thaïlande est réputée pour sa tolérance, mais une grande partie de ce pays à majorité bouddhiste reste conservatrice et la communauté LGBTQ, bien que très visible, se heurte encore à des difficultés et à des discriminations.

En juin 2022, la Thaïlande avait célébré sa première marche des fiertés depuis près de 16 ans, des milliers de militants déferlant dans les rues de la capitale pour réclamer notamment l’adoption du mariage homosexuel.

La même année, les députés thaïlandais avaient donné leur accord pour examiner deux projets de loi autorisant les mariages entre personnes du même sexe et à deux autres autorisant les unions civiles.
Mais le processus avait été interrompu lorsque le gouvernement de l’époque avait dissous le Parlement pour ouvrir la voie aux élections générales de mai dernier...
Source ► komitid.fr - 20/12/2023
Poids: 
0

  
enfant-et-trans_1.jpg
ÉCOLES / TRANSIDENTITÉ

Le gouvernement britannique a publié mardi un guide sur la transidentité pour "apporter de la clarté" aux établissements scolaires.

Le gouvernement conservateur britannique a publié mardi un guide sur la transidentité pour faire face à «l'augmentation importante» du nombre d'enfants s'interrogeant sur leur genre, insistant sur l'implication des parents...
La transidentité est régulièrement au centre de vives polémiques au Royaume-Uni, et le sujet devient de plus en plus brûlant à l'approche des élections législatives prévues en 2024.
«Ces dernières années, nous avons constaté une augmentation importante du nombre d'enfants s'interrogeant sur leur sentiment d'être un garçon ou une fille», explique le ministère de l'Education en introduction de ce guide, annoncé il y a des mois.
Cela «a laissé les écoles et les collèges dans une position où ils doivent naviguer face à une question extrêmement sensible et complexe», est-il écrit. Le guide vise à «apporter de la clarté» aux écoles et aux collèges et «à rassurer les parents».
Parmi les recommandations, destinées aux établissements scolaires anglais, figure celle de «ne jamais prendre de décision sans l'implication des parents», concernant une «transition sociale» demandée par un enfant.

La transition sociale désigne, souligne le guide, le processus par lequel les personnes changent de noms, de pronoms, de vêtements ou utilisent des équipements différents de ceux qui leur sont destinés biologiquement. Consultation de douze semaines.

Selon le guide, il n'y a «pas d'obligation» pour les écoles de «permettre à un enfant d'effectuer une transition sociale». Mais après avoir consulté les parents, les écoles et les collèges «peuvent permettre à un enfant de changer de prénom».

Ils «ne doivent accepter un changement de prénoms que s'ils ont la certitude que les avantages pour l'enfant l'emportent sur les conséquences pour l'école», selon le guide. Ce changement ne se produira qu'à de «très rares occasions».

«Tous les enfants doivent utiliser les toilettes, les douches et les vestiaires réservés à leur sexe biologique, à moins que cela ne les mette mal à l'aise», est-il encore écrit. Le guide va faire l'objet d'une consultation de douze semaines.

Source ► lessentiel.lu - 19/12/2023

Poids: 
0

  

  
sibelshick_1.jpg
Féminisme intersectionnel ou quoi ?

Dans son nouveau livre « Cancel White Feminism », Sibel Schick (photo) plaide pour un féminisme inclusif qui reconnaît les femmes trans comme des femmes et prend le parti des personnes touchées par le racisme.

Sibel Schick, née à Antalya en 1985, est auteure, journaliste et chroniqueuse indépendante. Elle vit en Allemagne depuis 2009 et écrit des textes sur le féminisme, le racisme et la politique turque depuis 2016.
C’est exactement ce que décrit et critique la journaliste et auteure controversée Sibel Schick dans son livre « Cancel White Feminism ». Selon elle le féminisme doit devenir plus féministe.
Il n’est certainement pas faux de se demander qui et ce que représente réellement le féminisme, tel qu’il s’exprime aujourd’hui et dans ce pays. Bien sûr, pour les femmes et leurs droits égaux, c’est la réponse évidente. Pour toutes les femmes ?

Comme toujours, elle est directe et agressive, ne mâche pas ses mots et prend le parti en faveur des femmes trans en tant que femmes et considère le travail du sexe comme un travail qui, comme tout travail, consiste à créer des conditions de travail équitables. et contre les pratiques d’exploitation.

Avec sa position anticapitaliste et son sens de l’intersectionnalité, Schick touche souvent le point sensible des problèmes sociaux d’aujourd’hui... Mais il arrive parfois que l'auteur outrepasse le propos dans ses arguments ou, malgré toutes les critiques légitimes, jette le bébé avec l'eau du bain, comme on dit.
Justement : qu’est-ce que cela signifie lorsque Sibel Schick appelle à un féminisme plus féministe ? Elle s’appuie sur l’idée selon laquelle le féminisme blanc nuit principalement aux plus vulnérables de notre société.
Elle critique son caractère unilatéral flagrant, car il décrit les hommes uniquement comme des oppresseurs et les femmes uniquement comme des victimes, et la discrimination ne peut exister qu'en raison du sexe.
Les hiérarchies sociales ne sont pas perçues comme un problème structurel, mais simplement comme une structure dans laquelle la répartition est importante. C’est pourquoi le système de quotas n’élimine pas les inégalités et le sexisme.
Le féminisme blanc veut plutôt faire partie du système : « Le féminisme blanc fait référence aux efforts pour une représentation et une participation égales des femmes dans les systèmes d'exploitation, sans remettre en question le concept de « pouvoir ».

Schick, par exemple, considère les femmes trans comme parmi les plus vulnérables de notre société et prend immédiatement leur parti en accusant à juste titre le féminisme radical et tous les TERF de « lutter contre les droits et libertés des personnes trans ». La propagande contre la loi d’autodétermination est insupportable.

Et ici, Alice Schwarzer et son magasin du coin jouent un rôle de premier plan, dont Schick décrit ainsi la méthode : "Quiconque a tort et veut discréditer les critiques à son encontre doit mener une campagne de diffamation bruyante et agressive - cette méthode n'est pas nouvelle, Nous connaissons les tyrans populistes de droite dans le monde comme Trump, Orbán ou Erdoğan."

À ce stade, Schick cite Hannah Arendt qui a déclaré : « Brouiller la frontière entre les faits et les opinions est l'une des formes de mensonge. » Ce qui est choquant, c'est à quel point cette forme de mensonge est prometteuse, et aussi comment le féminisme se transforme littéralement en violence.

Parfois, cependant, Schick va au-delà du but dans ses conclusions - par exemple lorsqu'elle affirme, au sujet de la migration, que les frontières nationales ont été "inventées" pour se protéger contre les migrants stigmatisés.
Ou là où il est dit : « Le fait que les Blancs s’enrichissent grâce au travail des Noirs est du colonialisme. » Parce que le capitalisme exploite tout le monde lorsqu’il s’agit de maximiser les profits. Sans compter que le terme de colonialisme perdrait ainsi sa précision définitionnelle ainsi que son historicité.

Et là où elle jette le bébé avec l’eau du bain, Schick parle de genre. Il ne peut pas s’agir de l’abolition du genre, comme le prétendent souvent les discours transphobes, car le fait que le genre existe ne doit pas empêcher quiconque d’avoir sa propre image de soi et de faire respecter sa perception de soi.

La binarité n’est vraiment pas le problème si elle peut seulement être pensée et vécue de manière inclusive. Et l’inclusion fonctionne dans toutes les directions et est à l’opposé de l’exclusion. Quiconque le souhaite peut le faire dans mon essai « À l’extérieur ou à l’intérieur de la binarité ». lire, c'est pourquoi j'en reste là.

Peut-être juste ceci : si Schick dit qu'elle ne peut fonder sa féminité sur rien, j'ajouterais que je ne peux pas non plus expliquer ce qu'est la féminité, mais en tant que femme trans, je sais très bien que je ne vis rien d'autre que ma féminité. . Ce qui montre peut-être que certaines choses sont difficiles à expliquer, mais plus faciles à vivre.

Et pour revenir au livre : les provocations de Schick sont pleinement justifiées car elles bouleversent la manière de penser la commodité. La seule question est de savoir qui se laissera déranger.
Dans cette optique, un dernier exemple : la politique identitaire est souvent accusée de diviser la société. Schick voit cela de manière plus réaliste, car en réalité des minorités complètement différentes le font, à savoir les très riches et les extrémistes de droite qui, contrairement à ceux qui sont habituellement accusés, ne sont en aucun cas marginalisés, mais sont intrinsèquement sous le feu des projecteurs. "
Source ► queer.de - 16/12/2023
 
Poids: 
0

  

Pages

⚠️ Les Comptes TDT Non-Participatifs ne seront pas validés.
Merci par avance de votre fidélité et soutien solidaire à la maintenance, à l'hébergement, à la sécurité du site et ainsi contribuer à notre lutte pour la visibilité saphique !

CAGNOTTE de TASSE DE THÉ (indiquer votre (Pseudo)

   imag-cagnotte_4.jpg
       Spot PARTICIPATIONS & DONS

 

Dernières Petites Annonces

LezPresse | Tasse de Thé

Tasse de Thé - Portail Lesbien * Copyright - All rights reserved * 2013 - 2024  ❘ Nous Contacter  ❘ Old TdT  ❘ Plan du site